La discopathie

Une discopathie, c’est quoi ?

Il s’agit d’une pathologie touchant les disques intervertébraux. Il existe plusieurs formes de discopathies. La discopathie n’est pas le mal de dos le plus fréquent mais peut être à l’origine d’une lombalgie, d’une cervicalgie ou d’une hernie discale.

Avec l’âge les disques intervertébraux se tassent. Certaines pathologies comme la discopathie peuvent accélérer l’usure des disques intervertébraux ! Lorsqu’elle se déclenche, la personne ne ressent aucun symptôme. Puis au fur et à mesure que le ou les disques touchés se dégradent, les symptômes apparaîssent :

  • Douleurs similaires à une cervicalgie, une lombalgie ou une dorsalgie. Dans un premier temps les douleurs sont peu intenses. Puis les douleurs deviennent plus vives.
  • Fourmillements et baisse de la sensibilité dans les membres. Ces symptômes apparaissent quand un nerf est compressé.
  • Raideurs entraînant une réduction de la mobilité.
  • Pour résumer, les symptômes sont ceux d’une cervicalgie, d’une dorsalgie ou d’une lombalgie.

Les origines de la discopathie ?

C’est la partie cartilagineuse du disque intervertébral qui se détériore à cause d’une discoptahie. Les origines :

  • Le surpoids puisque les disques vont plus rapidement s’user sous le poids du corps.
  • La discopathie est aussi liée aux chocs que va subir la colonne vertébrale au cours de notre vie.
  • Le manque d’exercice est aussi responsable d’une discopathie. Les muscles sont plus faibles et ne soutiennent pas suffisamment la colonne vertébrale. En plus, la circulation sanguine est ralentie, ce qui entraîne une déshydratation et une érosion des disques intervertébraux.
  • L’âge joue un rôle important dans la discopathie puisque plus nous vieillissons et plus notre cartilage se durcit et s’amincit.
  • La génétique pourraient également avoir un impact sur la discopathie.

Comment soulager une discopathie ?

Pour le moment aucune solution n’a été trouvée pour stopper l’usure des disques intervertébraux. Le repos, comme pour tous les maux de dos, reste l’un des meilleurs remèdes. Il permet de soulager en partie la douleur.

Par ailleurs pour soulager les douleurs causées par la discopathie vous pouvez prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires selon la nature de la discopathie.

Votre médecin traitant peut également vous conseiller un kinésithérapeute ou un ostéopathe. Les manipulations effectuées peuvent soulager la douleur.

Si la douleur est trop forte, un rhumatologue peut faire une infiltration de corticoïde.

De même, certains équipements peuvent aussi soulager la discopathie. On pense notamment au tapis acupression. L’utilisation d’un tapis acupression a des résultats spectaculaires sur le traitement de la discopathie. Et la thermothérapie, la cryothérapie ou la cure thermale peuvent aussi contribuer à réduire les douleurs.

La chirurgie, en dernier ressort : arthroplastie, arthrodèse rachidienne, soudure des vertèbres.

Comment éviter une discopathie ?

Eviter les gestes brusques et les mouvements répétitifs trop exigeants pour le dos. Penser à maintenir votre dos bien droit et à utiliser les muscles de vos jambes, lorsque vous soulevez un objet lourd. Il est conseillé de se tenir droit lorsque l’on est debout ou assis. En marchant, gardez la tête et les épaules bien droites et en arrière. En position assise, les genoux et les hanches doivent être à la même hauteur et le dos collé au dossier

  • Bien s’échauffer avant la pratique d’une activité physique
  • Ne pas pratiquer de sport trop intense pour le dos et le cou
  • Muscler son dos
  • Bouger régulièrement lorsqu’on a un travail statique

Kotaodo le tapis pour soulager la discopathie. 49 € seulement. N’attendez pas,    essayez le.